La dispute de la cité : prêcher avec et devant les politiques

Comment instaurer un dialogue entre l’Église et les représentants du peuple ? Devant les difficultés à obtenir l’écoute de nos élus, le projet qui suit cherche à instaurer avec eux une véritable conversation. Pour cela, les élus de diverses sensibilités sont invités à s’exprimer au cours d’un culte sur un thème lié à un texte biblique et à entendre la prédication qui suit.
Une expérience lors des élections municipales de 2008 renouvelée depuis chaque année à Caen.

Présenté par la paroisse de  CAEN.

De quoi s’agit-il ?
D’un temps de culte qui prend, comme thème conducteur, une question de société et intègre des prises de parole de femmes ou d’hommes politiques. A cette occasion, sont invités l’ensemble du conseil municipal ainsi que les principaux responsables politiques de la ville.

Qui a pris l’initiative ? : le Président du Conseil Presbytéral. Qui est responsable ? Le Conseil Presbytéral.

Objectifs poursuivis : rencontrer les acteurs du monde politique local en leur faisant connaître notre communauté, son culte, son temple, ses idées sur différentes questions de société. Leur faire entendre une prédication évangélique en prise avec l’une des questions du débat public.

Présentation détaillée
Programme : le culte (sans Sainte cène) suit l’ordre liturgique habituel de telle façon qu’il soit compris par des non-initiés mais selon un rythme rapide (les textes sont courts parfois remplacés par un cantique dont on ne chante qu’une ou deux strophes, seul le texte biblique central est lu, les paroles des cantiques et des principaux textes sont projetées). En plus du déroulement habituel, il faut placer
•    une introduction du Président du Conseil Presbytéral (importante pour expliquer la manifestation à des personnes non averties et pour s’adresser au nom de la communauté aux politiques),
•    deux interventions de 10 minutes des femmes ou hommes politiques (durée maximale demandée mais rarement respectée ; ils sont bavards),
•    une prédication stimulante,
•    un verre de l’amitié, important pour remercier chacun des invités pour sa participation, présenter les actions notamment diaconales de la paroisse et placer quelques demandes matérielles comme le remplacement de la chaudière ou la rénovation de la toiture !

Parfois la dispute s’inscrit dans un week-end consacré au thème (par exemple en 2010 l’étranger avec des animations autour des 70 ans de la Cimade) avec débat le samedi soir et exposition dans le temple.

Intervenants : deux élus de sensibilités politiques opposées et de calibre équivalent (2 candidats au même postes, 2 parlementaires ou 2 conseillers municipaux…) et un pasteur extérieur à la paroisse (afin d’apporter ce jour un parfum de nouveauté  et de liberté)
Equipe de préparation : 2 à 3 conseillers presbytéraux avec le pasteur,
Date de la première mise en œuvre : pendant la campagne électorale des élections municipales de 2008. Les campagnes électorales sont des périodes de grande disponibilité pour les élus et les candidats qui doivent se mettre à l’écoute. Il faut en profiter !

Accueil du public : démarche immédiatement plébiscitée par les paroissiens et tous ceux qui y ont assisté, appréciée par les élus et les responsables politiques. Aucune des critiques attendues : « l’Église ne se mêle pas de politique » n’a été adressée aux organisateurs.

Difficultés rencontrées dans l’organisation de la manifestation :  contact avec les intervenants parfois compliqué pour les solliciter, nécessité de bien expliquer aux intervenants ce que l’on attend d’eux.

Lieu le plus adéquat : le Temple, espace religieux mais dépourvu de signes ostentatoires  qui impressionneraient des personnes extérieures au christianisme
Durée : la durée du culte soit 1h30 à 2 heures en comptant le temps du verre de l’amitié. Le respect des horaires constitue un enjeu capital par respect pour nos invités venus consacrer un peu de leurs très courts temps libres à nous rencontrer
Jour(s) de la semaine le(s) plus adapté(s) : le dimanche matin
Fréquence : une fois par an
Type de public visé : grand public extérieur à notre communauté, en privilégiant les adultes et jeunes adultes
Partenaires du projet (publics, privés, d’Églises) : aucun
Supports de communication de l’information : tracts, affiches, presse quotidienne régionale, radios locales

Participants effectifs à cette activité (protestants, personnes de l’extérieur) : Protestants, catholiques en recherche, conseillers municipaux, responsables politiques ou associatifs locaux. Les protestants ne constituent généralement pas plus de la moitié de l’assistance. Depuis 2008, le maire a assisté à toutes les éditions de cette manifestation.
Nombre de personnes présentes : 100 à 200, soit jusqu’à 3 fois plus que lors d’un culte habituel

Les retombées cela a eu pour la vie de l’Église : amélioration de sa visibilité bien au delà de la sphère politique, mobilisation de nouveaux sympathisants fréquentant le temple à certaines occasions.

Les enseignements d’un tel projet : la laïcité n’interdit pas la présence du protestantisme dans l’espace public pour peu qu’on s’y investisse. Notre culte intéresse des non protestants et des non chrétiens. Il peut (ou doit ?) se construire dans une libre conversation entre les Écritures, les discours profanes et la prédication évangélique.

Les écueils à éviter : l’excès de discours, une approche trop démonstrative du culte qui alourdit la célébration. Le dérapage par des discours déplacés (écueil toujours possible mais jamais rencontré)

Personnes ressources : Thierry FABIAN, thierry.fabian@wanadoo.fr

 

Commentaires fermés.

Get professional advice from canadian pharmacy safest way to get! The site will tell you where you need to buy drugs, their cost, quantity, and to learn more information about online pharmacies ]/]. order cialis soft here we have posted the price, in which you can find all drugs available in.