Découvrir la Bible en centre de vacances : l’expérience des BALADINS

Les camps Baladins ont été créés par des pasteurs Réformés en 1987. Ils ont pour but de faire connaître aux enfants et adolescents la Bible et la vie communautaire chrétienne dans le cadre des vacances collectives.

Agréée comme mouvement de jeunesse et d’éducation populaire, l’association est ouverte à tous. La plupart des jeunes et de leurs encadrants sont protestants mais y amènent aussi des amis qui ne le sont pas. Les séjours (il y en a généralement trois par été, répartis par tranche d’âge, chacun recevant 25 à 35 mineurs) durent deux semaines.

Le programme d’un camp comporte principalement la préparation et deux ou trois représentations d’un spectacle. Chacun y participe selon ses préférences (rôle théâtral pour le plus grand nombre, accompagnement musical, chorégraphie, fabrication du décor, régie son ou lumières), ce qui présente deux avantages : (1) les jeunes sortent d’une simple position de « consommation de loisirs » et (2) ils expérimentent concrètement les notions de solidarité, de complémentarité, de responsabilité personnelle, de confiance en soi et dans l’autre, par ce défi à relever ensemble : tout doit être prêt en 10, 11 jours maximum.

La découverte de la Bible se décline en quatre lieux différents :

Les temps spirituels : Chaque matin, avant les ateliers de préparation. Le nombre de participants, le dépaysement (montagne, mer, campagne), l’éloignement des parents, amis et rythmes de vie habituels, la présence de nouveaux visages… Tous ces éléments donnent une occasion de se renouveler, de s’affirmer et de réagir à l’Évangile.

Les sujets varient en fonction du programme décidé par l’équipe d’animation ou des questions posées par les jeunes. Ce peut être un partage sur un thème d’actualité, sur la foi, ou autres thématiques personnelles.

La façon de les aborder est également diverse. L’approche classique (lecture du texte avec questionnaire) fait volontiers place à une mise en situation, souvent par le moyen du jeu. Une autre voie d’accès au message biblique, très parlante, consiste à partir d’un des incidents ou événements qui marquent le quotidien du groupe (conflit, problème de mise à l’écart d’un jeune, imprévu qui contrarie le programme, etc). Cet ancrage dans le vécu collectif rend concrètes des notions bibliques centrales comme le pardon et la réconciliation, l’accueil, la confiance… Il montre combien la Parole de Dieu est vivante et nous concerne aujourd’hui encore.

Les ateliers pour le spectacle : Le texte et le scénario du spectacle évoquent toujours des thèmes en rapport avec la foi en Jésus-Christ et le message de l’Évangile. Ils sont soit déjà écrits, soit conçus sur place par les jeunes. Dans ce cas le jeu théâtral se nourrit des découvertes que les enfants ou les ados ont faites. L’enjeu de ces temps d’atelier – un spectacle réussi, qui touche acteurs et spectateurs – stimule leur écoute et leur expression.

Les répétitions sont pour eux l’occasion de se découvrir un talent, de vérifier comment leurs pairs réagissent à leur expression. Chacun prend ainsi conscience que la Parole est vivante, qu’elle s’incarne dans les dons qu’il a reçus et qu’il peut la rendre audible à d’autres.

Les représentations : Pour porter la Parole, il faut s’en être « approprié » quelque chose. Pour témoigner lors d’un spectacle, il faut donc commencer par intégrer un message ; ce n’est pas seulement le comprendre, c’est aussi le transmettre, donc l’admettre. Le jeu d’acteur sonne faux si on n’y croit pas, et le sentiment de jouer faux s’exacerbe devant le public. Ainsi les questions « en quoi, en qui je crois ? » et « est-ce que je pense vraiment ce je dis ? » deviennent prépondérantes.

Porter la Parole lors d’un spectacle permet aux jeunes de se rendre compte que chacun peut le faire, à sa mesure. Écouter la Parole, c’est donc l’écouter à travers les autres, avec leurs expressions propres. Mais aussi l’écouter soi-même, sans intermédiaire. Cela permet de découvrir que l’Évangile est la seule source fiable  et que les discours humains qu’il inspire sont seconds.

Autre intérêt des représentations : les jeunes s’aperçoivent que l’on peut être chrétien, ou s’intéresser au message biblique et l’affirmer sans honte ni peur. Les réactions du public pendant et après le spectacle ne sont jamais empreintes d’hostilité !

La vie quotidienne :

Les temps libres, les tâches ménagères tournantes, la prière et la louange, le jeu, les activités sportives sont des moments de partage, des expériences de vie en communauté où le jeune apprend que son attitude, son comportement au quotidien dans le camp, bref sa personne peut résonner en harmonie ou en dissonance avec la Parole, selon les circonstances.  De retour dans une paroisse, ou avec un groupe d’amis, les relations se trouvent marquées par ces expériences, liées à des souvenirs où la Parole avait une présence importante. La Parole n’a donc pas été uniquement écoutée, mais aussi expérimentée.

Présentation et programme des séjours : http://campsbaladins.fr/

Télécharger la fiche

Yann de Putter et Christophe Desplanque

Commentaires fermés.

Get professional advice from canadian pharmacy safest way to get! The site will tell you where you need to buy drugs, their cost, quantity, and to learn more information about online pharmacies ]/]. order cialis soft here we have posted the price, in which you can find all drugs available in.