Ateliers oecuméniques de prédication

Chaque semaine, des milliers de prédicateurs préparent leur prédication ou leur homélie. Par leur méditation et leurs paroles, Dieu parle à son peuple. Comme un écho de la pentecôte où l’Esprit se manifeste dans la diversité des langues et des cultures. Le travail préparatoire peut être une occasion d’écoute commune, oecuménique : exemple à Nîmes.

Destinée aux prêtres, diacres, pasteurs et prédicateurs, cette expérience existe à Nîmes depuis plus de cinq ans et rassemble, une fois par trimestre, entre dix et quinze personnes. Ces rencontres ont lieu à l’initiative du Comité Nîmois d’Églises Chrétiennes (CNEC). Le CNEC, créé en 2002, regroupe les représentants de différentes Églises chrétiennes de Nîmes (catholique, protestantes, évangéliques — membres de la Fédération Protestante de France —, orthodoxes) dans « le but » de donner un témoignage commun de foi, de prière et de service.

Objectifs

Se mettre ensemble à l’école des textes proposés par le Conseil des Églises Chrétiennes En France (CECEF) pour la célébration dominicale, puis, après un travail approprié, dégager ensemble des pistes de prédications.

Finalité

Apprendre, en deçà de nos appartenances communautaires, à nous mettre à l’écoute de la Parole et voir en commun ce qu’elle a à nous dire. Ce faisant, il peut, selon sa promesse même, nous être donné de faire advenir la présence du Christ au milieu de nous (Mt 18, 20).

Moyens

  1. Dégager la visée commune des textes proposés dans la liste oecuménique de lectures bibliques quotidienne.
  2. Se livrer ensemble à un travail d’étude précis et rigoureux du passage biblique (travail exégétique).
  3. À partir de la pluralité de nos lectures et de nos approches : faire résonner les textes de façon vivante pour aujourd’hui.
  4. Discerner ensemble quelles sont les pistes possibles de prédication.

Concrètement

Une petite équipe de trois personnes prépare le programme annuel. Elle retient trois séries de textes et programme la rencontre dix jours avant la date où les textes seront prêchés au cours des offices dominicaux. Le programme est envoyé à tous les pasteurs, prêtres, prédicateurs et diacres connus. Le groupe ne doit pas excéder quinze personnes, car alors les échanges deviennent moins spontanés et aisés.

Il importe que chaque séance soit préparée par un participant plus « spécialiste » du travail biblique. Il est à parier que se trouve toujours, dans une relative proximité, une personne ressource ayant les compétences requises (à Nîmes, nous bénéficions de la présence de deux « biblistes » laïcs, qui travaillent dans le cadre du Service diocésain de formation — Sedif).

Ce type de partenariat nous semble particulièrement riche et fécond. Il permet, par-delà les rencontres humaines, de découvrir les ressources en formation des autres églises.

Dans les jours qui précèdent la rencontre, des documents préparatoires sont envoyés aux participants.

Chaque rencontre est« dirigée » par celui qui a préparé et présidé à l’envoi des documents préparatoires.

Après un balayage rapide des trois textes proposés, l’attention se resserre sur le texte de l’évangile, avant une dernière séquence où chacun partage les pistes de prédications qu’il retiendra.

Exemple d’horaire

Nous nous réunissons le mardi matin, de 8h45 à midi.
8h45-9h : café
9h-11h : travail exégétique
11h15-12h : mise en commun des pistes de prédication.

Lieu le plus adéquat

Le groupe Nîmois se réunit dans les locaux du diocèse, dans une salle du Sédif. Il est nécessaire d’être tous ensemble autour d’une grande table, où chacun peut disposer de Bibles, concordances et autres matériels bibliques et prendre des notes confortablement. Il sera utile d’être à proximité d’une « bibliothèque » contenant au moins les ouvrages les plus utiles à tout travail biblique (le bureau d’un prêtre ou d’un pasteur, le centre de formation, la maison du protestantisme ou la maison diocésaine, etc.).

Partenaires du projet

Le CNEC est à l’initiative de cette action et la subventionne en partie. Le Sedif, et à travers lui le diocèse, est également partenaire.

La foi commence par
l’écoute : renouvelons, dans
la communion de tous les
chrétiens, notre écoute de la
Bible, dépassons nos images
trop étroites de Dieu, apprenons
à faire la distinction, dans
l’expression de notre foi, entre
ce qui est essentiel et ce qui
est simple coutume. Dans une
confiance en Dieu réanimée,
nous trouvons la réconciliation
intérieure et aussi une force
d’âme qui donne élan à notre
vie. La réflexion sur la foi
est nécessaire, mais elle ne
suffit pas : c’est en célébrant
les mystères de la foi que
nous accédons à eux plus
profondément, la beauté
des célébrations rafraîchit
l’écoute et la joie de la foi.

Frère ALOÏS, Prieur de Taizé.

Supports de communication de l’information

Un document sous forme de triptyque présentant le projet, les dates et les textes retenus, est communiqué à chaque église membre du CNEC sur papier et envoyé sous format électronique à chaque diacre, prédicateur, pasteur, prêtre, dont les courriels sont connus.

Cette aventure spirituelle a permis une compréhension, en profondeur, de la façon de travailler le texte biblique de « l’autre », un partage toujours stimulant et enrichissant, un renouvellement de sa propre lecture biblique et la découverte, par « le dedans », d’autres expressions de foi possibles, à partir de mêmes textes lus et travaillés ensemble. Une réelle confiance et complicité sont nées de ces rencontres.

Personne ressource
Jean-François Breyne
jean-francois.breyne@wanadoo.fr

Télécharger la fiche

Jean-François Breyne

Commentaires fermés.

Get professional advice from canadian pharmacy safest way to get! The site will tell you where you need to buy drugs, their cost, quantity, and to learn more information about online pharmacies ]/]. order cialis soft here we have posted the price, in which you can find all drugs available in.